À quoi doivent ressembler les startups d’aujourd’hui ?

//
7 mins read

Société changeante, consommation et techniques commerciales connaissent une révolution. Si les consommateurs deviennent de plus en plus exigeants, les startups doivent elles aussi se mettre au goût du jour.

 

Nées dans le nouveau nuage qu’est la Silicon Valley, les startups ont émergé parallèlement à la Révolution du numérique, à la fin du 20ème siècle. Elles se spécialisent dans le secteur des TIC (technologies de l’Information et de la Communication), elles se servent donc des nouvelles technologies pour faire croire leur croissance. Ainsi ont été créés le premier moteur de recherche ; Google ou encore les premiers ordinateurs ; Apple et HP.

Une startup, aussi appelée jeune pousse, mot d’origine anglo-américaine, signifie, au sens littéraire, « démarrer ». Elles assurent donc un caractère innovant puisqu’elles expérimentent et testent leur marché avec des services et commerces natifs.  Bien différentes des entreprises qui, elles, suivent un business model à des fins de maximisation de profit. Ancrées et implantées dans les blocs de la surproduction et de la surconsommation, les entreprises peinent à rester dans l’air du temps des sociétés, contrairement aux startups, qui concilient leurs idées neuves avec les mythes sociaux émergents.

Ces jeunes pousses innovent principalement dans les secteurs du numérique, de la santé, de la biotechnologie et de l’environnement. La majorité d’entre elles optent pour une économie de fonctionnalité, elles apportent aux clients ce qui leur manque, que ce soit utilitaire ou consciencieux.

Les startups vertes

Connaissez-vous le moteur de recherche Ecosia ? Ou encore la reine du reconditionnement d’appareils électroniques BackMarket ?

Ces deux startups proposent des projets compatibles avec le futur et se mettent au service des besoins du consommateur. On entend par là, des startups respectueuses de l’environnement. En ce sens, Ecosia, utilisée mensuellement par 4 millions d’utilisateurs, remplace le moteur de recherche Google pour réduire la pollution numérique.  Si vous effectuez 50 recherches Internet différentes vous devenez un véritable horticulteur. Ecosia promet en effet de planter un arbre dans un de ses 16 pays collaborateurs. Continuons de voyager dans la sphère numérique et posons nos valises chez celle qui s’accorde avec notre indispensable : nos objets numériques. Dans notre Occident connecté, qui ne vit pas avec un téléphone ou un ordinateur ? Seulement, sa production a elle aussi un fort impact sur l’environnement. L’idée de Back Market se fonde alors sur un système circulaire : le recyclage, le reconditionnement, la seconde vie.

En réalité, depuis la loi de 2015 sur la transition énergétique, une prise de conscience a réinventé le fonctionnement économique et écologique des jeunes pousses. Cela passe par la croissance verte, les nouveaux emplois dans le secteur, une économie circulaire ou encore une nouvelle gestion des déchets. La même année, lors de la COP21, vingt et une startups ont été sélectionnées pour représenter la France. Toutes faisant partie du secteur de la « Cleantech », utilisant exclusivement des énergies renouvelables. Comprenons donc que les startups d’aujourd’hui, fondées sous la pression écologique montante, doivent être dans la lignée des efforts citoyens et politiques en se montrant toujours plus innovants et surprenants.

Les startups utiles

Accordée à la transition énergétique, mais pas seulement, les startups doivent aussi rendre la vie plus facile aux consommateurs. Dans l’accélération et l’aliénation de nos sociétés, elles ont un grand rôle à jouer. Comment s’en sortir quand vous devez gérer en une journée travail, vie sociale, sport, enfants, courses, mails de vos clients ou encore votre série préférée à finir ?

On doit vous offrir du temps, vous en libérer. Sans que vous vous en rendiez compte, les services “drive” de supermarchés ou encore Doctolib sont devenus vos véritables sauveurs. L’époque où vous deviez appeler une secrétaire et batailler pour un rendez-vous avec un horaire convenable est révolue. L’époque où, fatigué, vous deviez aller faire vos courses en sortant du bureau est révolue.

Utiles au quotidien, les jeunes pousses naissantes se transforment alors vite en usages indispensables. Le confort qu’elles apportent rentre dans vos habitudes et vire sans n’est plus envisageable. C’est à ce moment qu’elles trouvent leur place sur le marché face à de vieilles enseignes. Destruction créatrice. Vous allez abandonner les grandes entreprises auxquelles vous faisiez confiance uniquement lorsque vous serez complètement satisfait des services et valeurs d’une nouvelle enseigne. En fait, les grandes entreprises se sclérosent peu à peu et sont assez bureaucratiques. Elles sont moins soumises à la pression concurrentielle et sont donc tentées de prolonger la durée de vie de leurs produits. C’est lors de cette faille que les startups prennent le dessus ! Par l’innovation, simplifier les habituelles activités de tous en respectant et en aspirant à des fondements liés aux idéaux d’aujourd’hui ; c’est dans ce sens que les nouvelles startups marcheront et auront des fidèles constants.

 

Elsa Dizier 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

Hollywood : v’la le casting !

Next Story

Revivre grâce au théâtre

Latest from Blog

0 0,00