SUR LES ROUTES DE L’ESPOIR

/
4 mins read

Jeune québécois souriant, Francis-Olivier Fortin bat la campagne à la recherche d’un lieu propice pour y replanter de nouveaux arbres. Il le fait chaque jour et a déjà mis en terre plusieurs centaines de milliers de plants en Amérique du nord, principalement. Une démarche solidaire et combattive au service du bien commun.

« Planter des arbres, c’est toujours au bénéfice du bien commun ». C’est ainsi que Francis-Olivier Fortin résume son engagement. Depuis plusieurs années, le canadien vadrouille et bat la campagne avec une besace pleine de jeunes plants. Un pas, une nouvelle pousse. Deux pas, un arbrisseau… Chaque jour, le jeune homme s’astreint à sortir dans la nature, au bord des routes et en périphérie de grands ensembles pour y apporter un peu de végétation. Il n’est pas rare qu’il se filme en plein effort et qu’il expose aux yeux de ses abonnés le fruit de son labeur. Encore récemment, ce sont près de 1500 jeunes arbres qui ont retrouvé la terre et permettront peut-être de reverdir des zones jusqu’ici perdues.

Avec sa formation très business et marketing obtenue à Montréal, Francis-Olivier aurait pu tout simplement s’asseoir devant un grand bureau de chêne massif ou d’acier, compiler des dossiers tous plus importants que les autres ou donner quelques ordres à une série d’anonymes en bout de ligne. Il a préféré opter pour une autre voie. S’il est difficile de dénombrer les pousses qui ont pris racine grâce à lui, l’enjeu de sa démarche est clair : regagner du terrain face à l’artificialisation des sols et la déforestation. En 2022, en effet, Près de 6,6 millions d’hectares ont disparu, dont 4,1 millions d’hectares de forêts primaires tropicales. Face au désastre, l’action de Francis-Olivier Fortin paraîtra bien dérisoire.

Mais c’est sans compter la mobilisation de citoyennes et de citoyens dans le monde entier. Partout, en effet, de nouvelles initiatives émergent et permettent de revitaliser des biotopes désertés. Au début des années 2000, le photographe brésilien Sebastião Salgado avait racheté une vaste parcelle dans sa région natale du Minas Gerais et l’avait entièrement reboisée en quelques saisons.

 

Un exemple suivi depuis par des anonymes qui, comme Francis-Olivier Fortin, s’engagent pour la planète et le font désormais savoir sur les réseaux sociaux.

Francis-Olivier ne demande ni subvention, ni don d’aucune sorte.

Mais les lecteurs d’Épatant peuvent contribuer à la valorisation de son action en rejoignant sa communauté sur Instagram : www.instagram.com/francisolivierfortin. Il contribue également au développement d’un sous-forum du réseau Reddit dédié à la plantation d’arbres en pleine nature.

 

Jérémy FELKOWSKI

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

UN HÉROS EN CRAMPONS

Next Story

UNE AIDE ALIMENTAIRE PAR ET POUR LES JEUNES ÉTUDIANTS

Latest from Blog

UN HÉROS EN CRAMPONS

Star du football africain, Sadio Mané s’illustre bien au-delà des stades européens. Originaire du Sénégal, il