©Rachid Bellak

Un fonds pour l’autonomie et la dignité des femmes

/
4 mins read

Danièle et Patrick de Giovanni sont à l’origine de DAPAT, fonds de dotation destiné à financer et accompagner des actions en faveur des femmes en situation précaire. Un combat muri de longue date.

Chaque engagement trouve sa source dans une histoire personnelle. Dans le cas de Patrick et Danièle de Giovanni, ce sont même deux histoires qui sont à l’origine de la création de DAPAT (acronyme approximatif de Danièle et Patrick). Dans sa vie professionnelle, elle agissait déjà pour l’inclusion des femmes dans l’économie, avec son association Dirigeantes. Lui agissait déjà dans les domaines de la précarité, de l’aide alimentaire et du soutien aux SDF. Ensemble, ils créent en mai 2020 leur fonds de dotation destiné aux femmes en détresse et dans la précarité. “Les victimes de violences, les jeunes qui sortent du système de l’Aide sociale à l’enfance, les femmes qui sortent de prison, celles qui sombrent dans la précarité… énumère Patrick de Giovanni, nous essayons de couvrir tous les champs possibles”.

Après réflexion, les deux époux ont choisi deux modes d’action. Le premier est l’accompagnement des associations, à la fois en termes de conseil et d’organisation, mais également financièrement “sur une durée de trois à cinq ans, pour avoir un vrai apport construit” souligne Patrick de Giovanni. Exemples de ces partenariats déjà en cours : la mise à disposition d’une maison et le soutien financier de l’association du Moulin de Pont-Ru dans le Val d’Oise, qui accueille une douzaine de femmes victimes de violences, réfugiées ou précaires pour leur laisser le temps de se reconstruire. Ou la création, en partenariat avec le groupe hospitalier de Ville Evrard en Seine-Saint-Denis d’un poste de pédopsychiatre. L’objectif étant l’identification et l’accompagnement des femmes en difficulté avant ou après leur accouchement.

Le second volet consiste à “travailler avec le tissu associatif existant, déjà très dense, pour les aider à gagner en visibilité, en financement, dans le recrutement de bénévoles”. Dans ce but, ils ont organisé récemment une cérémonie récompensant leurs associations coup de cœur réunissant 500 personnes. A la clé, des prix (entre 5 000 et 15 000 euros) pour 10 structures différentes, une visibilité immédiate, et surtout la possibilité pour les associations de se rencontrer et d’échanger autour de leurs pratiques. Patrick de Giovanni se réjouit d’avoir eu “plus de 45 candidates pour cette première édition, le plus difficile finalement est de choisir, mais nous mettons en place un comité de bénévoles pour nous y aider”.


Qu’est-ce qu’un fond de dotation ?

Statut créé en 2008 par Christine Lagarde, le fonds de dotation consiste en un capital fixe, mis à disposition par des personnes désireuses de soutenir des causes variées, et les revenus servent à financer  des projets. Dans le cas de DAPAT, il s’agit d’une somme de 9 millions d’euros, qui devrait générer au moins 500 000 euros par an de revenu. Le système est pérennisé par le fait que le capital lui-même n’est jamais utilisé.


Clémentine

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

Destin sans frontières

Next Story

Thierry Marx, du social dans la marmite

Latest from Blog

0 0,00