Alubat : Des bateaux incassables !

4 mins read

Repris à la barre du Tribunal de Commerce en 2010 par des Vendéens et le renfort de quelques entrepreneurs passionnés, les chantiers ALUBAT, fabricants des célèbres OVNI repartent à la conquête du monde … de la voile au long cours.

Le Chantier naval, créé en 1974 par Yves Roucher aux Sables-d’Olonne, était laissé pour mort après être passé d’une quarantaine de bateaux construits par an en 2008 à … zéro vendus en 2010 ! La crise financière finit par avoir raison du fabricant des « range Rover de la mer ». En 2013, l’entreprise se retrouve en dépôt de bilan. Philippe Aupinel qui avait racheté le chantier 15 ans plus tôt et un pool de proches du chantier ne se font pas à l’idée de le voir mourir. Ils rassemblent une douzaine de Vendéens et d’entrepreneurs amoureux de ses marques pour reprendre le chantier en passant la main. Les nouveaux actionnaires réinjectent un demi-million d’Euros et mobilisent les banques. Les premières années sont très dures. L’entreprise ne repart qu’avec une vingtaine de salariés contre près d’une centaine aux meilleures années avec la perte de compétences que cela implique. Tout est réorganisé.

Le chantier a maintenant un an et demi de carnet de commande rempli : 19 bateaux en 2021 et 22 bateaux prévus en 2022. Une renaissance qui permet de faire repartir l’embauche avec déjà 43 salariés et de refaire travailler les sous-traitants à plein régime. Les clients reviennent du monde entier ; L’entreprise reconstruit patiemment son réseau de partenaires revendeurs et concessionnaires aux quatre coins de la planète et revient en force dans les salons nautiques, sans négliger le digital qui devient partout une arme fatale. Le chantier commence même à souffrir d’une pénurie de chaudronniers expérimentés ce qui rallonge ses délais de livraison. Un problème qui commencerait à lui faire perdre des ventes auprès de prospects pressés.

Le chantier se tourne aussi vers l’avenir et lance de nouveaux modèles. Il étoffe la gamme des OVNI avec le 450 et plus récemment l’OVNI 400 qui connait un grand succès. Au Grand pavois de la Rochelle 2021 Alubat a présenté le nouvel Ovni 370 qui s’est déjà vendu à 10 exemplaires ! Le chantier a même lancé un projet de grand Catamaran, l’OVNICAT 48.

En prime la nouvelle équipe très efficace présidée par Michel Berson et animée par Hakim Rahmoun a développé ces dernières années une activité « refit » qui permet de remettre à neuf les « OVNI » et les « Cigale » un peu usés. Une activité qui représente déjà 10% du chiffre d’affaires du chantier. Il faut dite que l’OVNI est un des bateaux qui se décote le moins sur le marché. Sur les 1600 bateaux en aluminium sortis du chantier depuis sa fondation, presque tous naviguent encore ! La construction en aluminium et la qualité des soudures et des finitions en font des bateaux sûrs et fiables. Et en mer le vrai luxe, c’est la sécurité !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

La première grande ferme agroécologique d’Île-de-France prend son envol

Next Story

Afghanistan : « Nous avons besoin de votre voix », l’appel à l’aide de la réalisatrice afghane Sahraa Karimi

Latest from Blog

0 0,00