Un concert « agité » à 2400 mètres d’altitude au cœur du massif des écrins !

3 mins read

L’orchestre Le Balcon est certainement une formation hors norme. Le 31 juillet, l’orchestre a joué « Et exspecto resurrectionem mortuorum » d’Olivier Messiaen, face aux glaciers de la Meije dans les Hautes-Alpes.

Passionné par les oiseaux et la montagne, Olivier Messiaen, a toujours rêvé de jouer sa musique en altitude. Dans le cadre du « Festival Messiaen au pays de la Meije », l’orchestre Le Balcon a voulu honorer la mémoire du compositeur de manière inédite. En effet, pour leur deuxième participation au festival (la première en 2019) les musiciens de l’orchestre ont joué l’une des meilleures compositions de Messiaen dans le cadre somptueux du massif des écrins à plus de 2400 m d’altitude. « Cela faisait un certain temps que l’on pensait à réaliser ce spectacle sur le glacier pour lui rendre hommage », nous confie Gaspard Kiejman attaché de production de l’orchestre, qui ajoute que « Messiaen a écrit cette œuvre en précisant sur la partition qu’elle est faite pour être jouée dans de grands espaces : en plein air, à la montagne, etc. »

A cette altitude, la tâche n’a pas été du tout facile pour les organisateurs. D’abord le casse-tête du transport des instruments et matériels par téléphérique. Ensuite, une météo improbable à cette saison avec la brume et la pluie qui ont perturbé le concert. Mais malgré tout, les 39 musiciens du Balcon ont ravi les mélomanes présents à ce concert mémorable comme une aventure si l’on en croit le tonnerre d’applaudissement qui les a accueillis au sec dans la gare de téléphérique à la descente.

Le « Festival Messiaen au pays de la Meije » a été créé en 1998 par Gaëtan Puaud en honorer la mémoire d’Olivier Messiaen, grand compositeur français décédé le 27 avril 1992 à l’âge de 84 ans. Il a lieu chaque été, entre fin juillet et début d’aout.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

Linkee : une aide alimentaire saine et durable pour les plus démunis

Next Story

La première grande ferme agroécologique d’Île-de-France prend son envol

Latest from Blog

0 0,00